• Accueil - Kontan wè zôt !

     

     

     

     

     

    Cantonales 2011: le Canton Sud du François 

    http://ekladata.com/marie-helene-leotin.eklablog.com/mod_articles567715_50fe9627b5d38.pdf

  • Journal APAL JUILLET 2017

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Journal APAL Février 2017

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Journal APAL Janvier 2017

    Lire la suite...


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • L'élection de l'alliance "Gran sanblé pou ba péyi-a an chans" à la tête de la CTM a apporté au peuple martiniquais la preuve réconfortante que nous sommes capables de faire des avancées significatives dans le sens du progrès de la conscience martiniquaise. C'est là une chose dont il faut apprécier la portée,  au regard de tout ce qui a été fait au  cours de notre histoire, pour nous persuader que nous étions éternellement condamnés à rester dans la malédiction du "konplo neg sé konplo chien", ou bien encore dans le cliché dévalorisant de "perpétuels querelleurs, toujours en  train de se disputer sur tout" sans jamais pouvoir nous accorder pour mettre en avant nos intérêts supérieurs.

    Voilà pourquoi il est très important de ne pas céder à certaines formes de provocation, directe ou insidieuse, qui peuvent se manifester ici ou là; il faut savoir dépasser les réactions spontanées face à une attitude de certains élus EPMN, qui consiste à se réclamer avec ostentation de valeurs dont ils ne se souciaient guère durant leur mandature.

    Nous avons besoin de la démarche de cohésion, de l'état d'esprit de sérénité, et du comportement responsable dont font preuve les élus de l'alliance "Gran Sanblé", à laquelle le peuple a confié le soin de réaliser la première mandature d la CTM. Certes, c'est de la confrontation des idées et des points de vue que la démocratie tire sa légitimité et sa puissance. Mais sans la volonté de cohésion, nul doute qu'à la fin, les débats ne finissent par se transformer en disputes récurrentes et stériles. On nous a beaucoup répété que c'était cela la politique, mais voilà que s'ouvre aujourd'hui devant nous la possibilité de lui donner une autre dimension.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique