• APAL octobre 2015

    GRAN SANBLE

    GRAN SANBLE

    SAINTE-MARIE   -  18 OCTOBRE 2015

    INTERVENTION DE MARIE-HELENE LEOTIN

    Voilà plus de trente ans que nous, du CNCP,  nous nous sommes engagés dans la perspective de travailler à l’émancipation du peuple martiniquais. Nous sommes persuadés que l’élection de l’équipe du Gran Sanblé à la tête de la Collectivité Territoriale de Martinique en Décembre 2015 pourra nous permettre de concrétiser une avancée significative vers la responsabilité. La responsabilité, c’est d’une part la capacité, pour les instances dirigeantes, d’orienter notre pays dans la voie d’un développement véritable, et d’autre part,  la mise en œuvre organisée et conséquente de toutes les formes de l’initiative et du génie populaires, pour multiplier les possibilités de résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés.  C’est là le sens que nous avons donné, de tout temps,  à notre engagement. C’est là notre projet, c’est là notre idéal.

    Et de cela, tout un chacun peut sans difficulté  s’en convaincre à la lecture de notre Journal Asé Pléré Annou Lité, et à l’écoute de notre Radio Asé Pléré Annou Lité.

    Et aujourd’hui, dans le cadre du Gran Sanblé pour faire réussir la Martinique, c’est toujours ce côté lumineux et exaltant de l’engagement politique qui nous anime, précisément dans une époque où l’on a souvent tendance à réduire la politique à une simple question d’intérêts sectoriels, voire individuels.

    Mais il y a encore autre chose qui nous caractérise, c’est que nous avons toujours été attentifs à la nécessité de faire avancer l’unité du peuple martiniquais,  parce  que nous sommes pleinement conscients que notre histoire est jalonnée de contradictions diverses, et que nous devons indispensablement parvenir à un certain niveau de cohésion nationale et à un consensus politique convenable, centré sur l’intérêt supérieur de note pays. Au fil du temps, nous avons appris à calmer les emportements dus à la fougue de la jeunesse, pour trouver les méthodes nous permettant de surmonter les différences et les divergences, nous nous sommes exercés à travailler  ensemble dans le sens de l’intérêt supérieur de notre pays.

    En effet, chacun a en mémoire que dans l’année 2003,  la révision de la constitution,  a ouvert la possibilité d’une avancée concrète, à la faveur de l’évolution institutionnelle que représentait l’assemblée unique. Nous avons à ce moment compris que,  la perspective de regrouper le Conseil Général et le Conseil régional, impliquait, pour se concrétiser, que l’on puisse progresser, malgré les différences et les divergences,  vers l’idée d’une cohésion martiniquaise. Car fondamentalement, au-delà de la démarche administrative,  il s’agissait  de mettre en œuvre un nouveau moyen institutionnel permettant d’avoir une vision globale pour mieux servir les intérêts martiniquais.

    L’histoire retiendra que c’est bien par la volonté du PPM, par des stratégies de diversion et des manœuvres souterraines que cette possibilité d’avancer a été mise en échec, en 2003.

    Mais il n’empêche qu’en 2004 l’alliance du CNCP et du MIM a été le point de départ d’un processus qui a permis d’aboutir à la construction de notre Gran Sanblé pour faire Réussir la Martinique.

    Et pour faire réussir la Martinique, nous avons besoin de compétence, d’expérience et d’idéal. Il est évident, aux yeux de tous, que le  Gran Sanblé est constitué d’un ensemble d’organisations et de personnalités possédant une connaissance approfondie des différents domaines sur lesquels il sera nécessaire d’intervenir. Dans la nouvelle page de l’histoire du peuple martiniquais qui est en train de se tourner,  l’expérience d’Alfred Marie Jeanne, à la tête du Conseil Régional, et celle de Claude Lise, à la tête du Conseil Général font incontestablement d’eux les mieux placés pour assurer la transition nécessaire.

    C’est l’idéal qui donne à l’engagement politique son sens noble, car il permet d’élever le regard au-delà des intérêts particuliers, des visions affairistes et des calculs démagogiques.  Car comment serait-il possible à un peuple de se satisfaire  de simples intérêts matériels en renonçant aux exigences morales et aux valeurs qui sont le propre de l’être humain.  A chaque fois que l’humanité a avancé, à chaque fois que la société a progressé,  cela a été sous l’effet d’idées nouvelles et non d’idées réactionnaires et rétrogrades. Nous voilà aujourd’hui en mesure de réaliser une avancée significative allant dans le sens de la défense des intérêts supérieurs de notre pays, mais s’inscrivant aussi dans le sens du progrès humain.

    Cela ne saurait se faire que  par la  mobilisation  de tous. Il s’agit pour nous aujourd’hui de saisir l’occasion qui se présente, de faire en sorte que les choses changent effectivement. C’est ainsi que la prochaine mise en place de la collectivité de  Martinique pourra  revêtir un caractère historique, pour peu que se manifeste à cette occasion une cohésion nationale, capable d’orienter les choses dans le sens de la défense véritable des intérêts martiniquais. Il appartient au peuple martiniquais d’en décider en mettant Alfred Marie-Jeanne et le Gran Sanblé pour faire réussir la Martinique à la tête de la Collectivité de Martinique dès le 06 Décembre 2015.

     

     

        


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :