• Discours sur la place l’abbé Grégoire en hommage au Président Chàvez, le 7 mars 2013

    Discours sur la place l’abbé Grégoire  en hommage au Président Chàvez, le 7 mars 2013

    « Celui qui sert une révolution laboure la mer ». Parole du Patriote Simon Bolivar, El Libertador ! Et nous , peuples de la Mer des Caraïbes, nous sommes reconnaissants à la République bolivarienne du Venezuela d’avoir éveillé nos consciences sur la nécessité de consolider nos liens afin d’affronter la puissance impériale du Nord.

     Merci Hugo Chavez !           

    Discours sur la place l’abbé Grégoire  en hommage au Président Chàvez, le 7 mars 2013

     

    « Le villageois vaniteux croit que son village est le monde entier, et il lui suffit d’y devenir maire, pour être satisfait de l’ordre universel, sans se préoccuper des géants aux bottes de sept lieues qui peuvent lui mettre le talon dessus. Nous ne sommes pas à une époque où l’on puisse se coucher avec un bonnet sur la tête, mais au contraire, avec des armes à la place de l’oreiller, les armes du bon sens qui triomphent des autres. Des tranchées d’idées valent mieux que des tranchées de pierre ». Parole de José Marti, dans Nuestra América, héros de l’indépendance de Cuba.

    Et c’est bien ce que le Venezuela d’Hugo Chavez nous a enseigné : semer les idées révolutionnaires, accéder à la connaissance, connaître notre histoire de peuple caribéen, afin  de ne pas rester prisonnier de l’instant et de construire notre devenir dans notre Amérique.

    Merci Hugo Chavez !

    Je ne suis pas prisonnier de l’histoire. Je suis mon propre fondement.

    Alors, on nous dit que le Président Chavez était un dictateur et que la censure existait dans son pays. Vous connaissez un pays où la censure n’existe pas ?

    Si vous faites des tentatives de coups d’Etat, si dans les colonnes de votre journal, vous portez un soutien actif à des gens qui lancent des appels au meurtre contre le chef de l’Etat, président élu démocratiquement, eh bien, en France, on vous jettera en prison, on interdira l’édition de votre journal. La France n’est pas pour autant une dictature. L’opposition a le droit d’agir et de s’exprimer, mais pas dans le meurtre et les assassinats !

    Les dictateurs, il faut les chercher ailleurs ! Lorsque je dis ceci, je pense en particulier au peuple frère d’Haïti, qui pendant de longues années, a eu à lutter contre des dictateurs, encore en vie et en liberté, en toute impunité aujourd’hui.

     

    Ce sont tous les peuples de l’Amérique latine et de la Caraïbe qui pleurent ce soir la disparition du Président Chavez. Mais les idées révolutionnaires ne meurent pas ! la révolution bolivarienne continue.

    Zié pep-la ka wouvè !

    HASTA LA VICTORIA   SIEMPRE   COMANDANTE !

     

     

    CNCP

    Marie-Hélène LEOTIN

    7 MARS 2013 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :