• L'HOPITAL DU FRANCOIS

    Un nouvel hôpital flambant neuf situé à la Pointe Courchet au François, est achevé et livré en juin 2011... sans eau, ni électricité, ni voirie!

    La construction du nouvel hôpital et d'un EPAD (Etablissemennt pour Personnes Agées  et Dépendantes) a été décidée depuis de nombreuses années, afin de remplacer l'ancienne maternité devenue par la suite hôpital. Cet établissement construit dans les années 1960, situé en zone inondable à l'entrée du bourg, en contrebas, est trop petit et ne répond pas aux normes d'hygiène et de sécurité en vigueur aujourd'hui. Le nouvel hôpital entre dans le plan du Ministère de la Santé destiné à humaniser la prise en charge des malades et des personnes âgées.

    Ce nouveau Centre Hosptalier, aux normes HQE (Haute Qualité Environnementale), a coûté 12,5 millions d'euro. Un engaghement a été pris par la municipalité pour prendre en charge les réseaux et la voie d'accès. Un premier plan de financement prévisionnel, relatif aux  travaux de construction des Voies et Réseaux Divers (VRD) dans la ZAC de la Pointe  Courchet, a été voté à l'unanimité en Conseil municipal du 23 juillet 2009. La ville entend réliser un projet routier le plus efficace possible pour la desserte de l'hôpital; elle maîtrise l'ensemble du foncier et aucune difficulté technique n'existe. Le projet prévoit la voirie, les trottoirs, les réseaux d'assainissement, le réseau d'eau potable, d'électricité, d'éclairage public et de téléphone. Les travauix s'élèvent à plus de 5 millions d'euro, l'essentiel étant assuré (plus des 2/3) par le Fonds Exceptionnel d'Investissement de l'Etat (FEI).

    Deux ans après l'approbation de cette opération, rien n'a été fait alors que l'hôpital est sorti de terre, construit et achevé pendant ce temps. Les ouvriers et techniciens ont dû déployer des trésors d'ingéniosité pour achever la construction et l'aménagement intérieur sans eau ni électricité! La mise en place du chantier de VRD traîne en longueur. Le projet de voirie a été légèrment modifié et demande une enveloppe financière supplémentaire. La municipalité, étant au maximum de sa capacité d'endettement, a peu de marges de manoeuvre. Elle doit tout renégocier avec l'Etat pour ne pas perdre le FEI (non renouvelable en 2011) et pour faire face à ses obligations.

    Il est à regretter qu'un hôpital construit et achevé reste fermé, sans activité, ce qui coûte à l'administration hospitalière 152 000 euro par mois (absence de recettes, remboursements d'emprunts), tout simplement parce que la municipalté n'a pas tenu à temps ses engagements.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :